Affacturage : une solution de financement court terme efficace pour les entreprises B2B 

0
97

Une entreprise B2B est une entreprise qui fournit ses services à une autre. Ici, la procédure de paiement des services est déclenchée dès la fourniture des services d’une entreprise à l’autre. En fait, le fournisseur renvoie la facture au destinataire lorsque les services sont reçus. Le paiement s’effectue suivant un délai bien défini par les deux entreprises.

Cependant, la procédure de traitement des paiements est longue et peut prendre jusqu’à 45 jours dans la plupart des cas. En cas de besoin de financement, l’entreprise débitrice peut donc recourir à l’affacturage pour pouvoir maintenir sa trésorerie.

Est-ce cependant une solution de financement efficace ? Autrement dit, quels sont les avantages et les inconvénients de l’affacturage pour les entreprises B2B. Nous vous invitons à les découvrir dans cet article.

Affacturage : qu’est-ce que c’est ?


L’affacturage est une solution de financement court terme accessible à toutes entreprises. Dans ce système de financement, l’entreprise décide de céder les dettes de ses clients à une société d’affacturage. Cette société se charge de payer la totalité des dettes des clients qui lui sont soumis par l’entreprise.

Les différents types d’affacturage

Il existe plus types d’affacturage. On note notamment :

  • L’affacturage classique qui prend en compte un ensemble important de services. Le factor s’occupe aussi de la gestion du poste client et des risques d’impayée. Les clients sont informés ici du recours à l’affacturage de l’entreprise et versent directement leur dette au factor ;
  • L’affacturage confidentiel qui, comme son nom l’indique, est réalisé à l’insu du client. C’est donc l’entreprise qui se chargera de payer le facteur, en collectant les dettes du client ;
  • L’affacturage notifié non géré dans lequel le factor finance l’entreprise, mais ne gère pas le poste client.
  • Le reverse factoring permettant à l’entreprise de payer ses dues à ses fournisseurs, à travers l’ouverture d’une ligne d’escompte.

Comment se déroule le recours à un facteur ?

Le recours à un factor se fait en suivant plusieurs étapes. D’abord, l’entreprise envoie au facteur une liste des clients qu’elle aimerait introduire dans la procédure. Le facteur étudie la capacité de remboursement de dette des clients, pour éviter les mauvais payeurs.

Ensuite, le client peut passer sa commande et être livré. La facture sera transmise au facteur qui sous-traitera la créance et payera les 90 % du montant de la dette à l’entreprise en guise de financement.

Avantages du recours à l’affacturage pour les entreprises B2B

En fait, les avantages de l’affacturage en tant que solution de financement à court terme pour les entreprises B2B sont multiples.

Le financement rapide

Dans un partenariat B2B, le paiement de service prend effet au moment où il y a échange de services. Ainsi, à la livraison des produits ou services, le fournisseur transmet une facture à la société réceptrice. Lorsque la facture est reçue, le paiement s’effectue suivant une échéance bien définie.

Cependant, l’entreprise ouvre avant tout une procédure de paiement qui peut durer plus d’un mois. Dans ce cas, le débiteur peut accélérer le paiement de ces créances à travers la sous-traitance de la dette de ses clients par un facteur. Elle obtiendra donc une avance de trésorerie sans devoir attendre l’échéance de la dette de ses partenaires.

Le paiement des fonds de financement pend au plus 48 heures. Il s’agit donc d’une solution en premier recours pour l’entreprise B2B ayant besoin de financement.

La protection contre les factures impayées

Il est possible de voir des entreprises ne pas régler leur dette pour diverses raisons. L’affacturage permet à l’entreprise débitrice de ne pas être victime d’une telle situation. En effet, il lui permet d’obtenir directement la contrepartie de ses services.

Les inconvénients de l’affacturage sur les entreprises B2B

La cession des créances des clients d’une entreprise est très avantageuse. Cependant, il y a quelques inconvénients qui vont avec.

Les frais élevés

Bien que l’affacturage demeure une solution de financement court terme adéquate pour les entreprises B2B, elle n’en est pas moins coûteuse. En effet, il existe des frais inhérents à la procédure (frais de dossier, fonds de garantie…). Ces frais sont de l’ordre de 0,5 %, ce qui est relativement élevé et risque d’agir sur les petites entreprises.

La prise d’engagement

Certains contrats d’affacturage demandent aux entreprises de signer un engagement sur une période d’un an. Cet engagement exige le paiement d’un montant annuel, et même une caution personnelle du client.

L’investissement en temps

La procédure d’affacturage nécessite souvent un grand investissement en temps. L’entreprise doit passer du temps à sélectionner les factures à adresser au client, et dans d’autres cas informer les clients de son recours à l’affacturage.

Impact sur la gestion de la relation client

L’engagement signé par la société inclut la gestion du poste client par le facteur. L’entreprise perd donc progressivement la main dans la gestion de ces clients si elle ne prend pas les bonnes mesures.