Design thinking : au cœur de l’innovation

0
432
Design thinking

Qu’est-ce que c’est l’innovation ? A quoi ça sert ? Comment innover ?

3 questions basiques qui vous viennent généralement à l’esprit lorsqu’on entend par «Innovation».

Aujourd’hui, dans un contexte caractérisé par une concurrence atroce où la clientèle est consciente et tellement exigeante, les entreprises doivent s’efforcer de trouver des solutions inventives et judicieuses pour faire face à l’évolution de la demande.

Vous êtes embêté par cette situation ? Et vous en souciez trop en tant que dirigeant d’entreprise ?

Découvrez à travers cet article comment se démarquer de la concurrence grâce à l’innovation. Cette dernière est vitale à la survie de votre entreprise, elle sert à apporter une modification ou une amélioration à quelque chose déjà existante que ce soit un produit ou un service ou d’implanter une nouvelle façon de faire les choses telles qu’un nouveau procédé de fabrication…

L’innovation peut permettre à l’entreprise d’augmenter sa valeur et passer à un niveau supérieur. Elle peut également vous permettre d’améliorer la productivité, réduire vos charges et d’être compétitif.

Afin d’être innovant, il faut être créatif, avoir des idées inédites et originales, faire des recherches…

Comment innover ?                                     

Optez pour l’approche de Design Thinking qui constitue une méthodologie d’innovation centrée sur l’utilisateur et permettant de transformer les idées et les projets en actions réelles et en prototypes palpables. Le design thinking s’inspire de la pensée et de la boîte à outils des designers pour assurer à chacun d’être créatif et de participer à l’innovation.

Grâce à l’intelligence collective, le design thinking permet de trouver des solutions à toutes sortes de problèmes en répondant à des besoins latents c’est-à-dire qui ne sont pas forcément exprimés par la clientèle.

Les principes de base du design thinking :

Le design thinking essaie de combiner au maximum les compétences analytiques avec les compétences intuitives pour favoriser l’innovation. En étant une des méthodes agiles les plus connues, le design thinking repose sur plusieurs principes forts qui la démarquent d’une autre méthodologie classique :

Entrer en empathie avec l’utilisateur

Pour régler le problème auquel est confronté l’utilisateur et adopter une vraie position de designer, il faut être empathique avec l’utilisateur afin de comprendre son besoin qu’il faudra donc le satisfaire.

Converger, diverger

Le design thinking est basé sur des modes de convergence et de divergence : trouver des opportunités, grâce à des techniques de créativité et d’idéation, et faire des choix, pour booster le rythme du projet.

Rendre palpable pour itérer

Concrétiser les idées qui résultent des sessions de brainstorming grâce au prototypage, permet de se projeter dans l’innovation. Surtout, rendre les idées palpables permet d’itérer ce qui signifie que le design thinking est un processus fondamentalement répétitif.

En testant son prototype auprès des utilisateurs, vous aurez la possibilité de l’adapter et de lui apporter les améliorations nécessaires suite aux nouveaux problèmes qui peuvent émerger.

Venir d’horizons différents et collaborer

Le design thinking est une méthodologie participative et collaborative qui fait travailler ensemble plusieurs acteurs autour d’un projet d’innovation : les ingénieurs, les créatifs, les professionnels du marketing, une diversité de profil qui permet d’évacuer la créativité.

Les étapes du design thinking :

Rolf Faste un designer américain connu pour ses contributions au design thinking a défini 7 étapes du design thinking comme suit :

  • La définition du problème : c’est la première étape du design thinking et celle la plus importante qui a pour but de cerner le problème à résoudre.
  • La recherche d’informations : dans cette étape, il faut réunir toutes les parties prenantes impliquées dans le projet afin de collecter le maximum d’informations relatives aux problèmes rencontrés par les utilisateurs.
  • Le brainstorming ou l’idéation : dites oui à une tempête d’idées ! Une session de brainstorming est un processus participatif qui repose sur la capacité créative d’un groupe de personnes à générer le maximum de nouvelles idées innovantes au tour d’un thème prédéfini afin de trouver des solutions satisfaisantes adaptées aux besoins des clients.
  • Le prototypage : c’est une étape de fabrication de bases d’un modèle destiné à être testé auprès de sa cible pour mesurer sa faisabilité et sa performance. Les prototypes peuvent être améliorés au fur et à mesure en des versions commercialisables.
  • La sélection du projet : le projet le plus réalisable, le plus viable, le plus rentable, et celui qui est centré sur l’utilisateur est le projet à choisir.
  • L’implantation du projet : cette étape consiste à établir un plan d’action, distribuer les responsabilités et définir les ressources nécessaires à la mise en place du projet.
  • L’apprentissage : cette étape consiste tout d’abord à recevoir les feedbacks des utilisateurs dans le but de voir si l’innovation créée répond idéalement à la problématique posée et apporter par la suite les améliorations nécessaires.

Pourquoi utiliser le design thinking ?

  • Gain de temps : imaginez la perte de temps et d’argent dans le cas où le produit/service exposé sur le marché ne répond pas aux besoins des utilisateurs ! Ce qui fait du design thinking une approche qui favorise un gain de temps important parce qu’il aboutit plus rapidement à une solution en adéquation parfaite avec les attentes de la cible.  
  • Droit à l’erreur : en cas d’erreur, ne paniquez pas ! Le design thinking vous offre la possibilité de travailler en “test and learn”, ainsi on itère au fur et à mesure c’est-à-dire la possibilité de revenir en arrière si la solution est mal adaptée. Il est donc important de se laisser le droit à l’erreur.
  • Développement des compétences : apprendre à utiliser le design thinking permet également de développer des compétences essentielles telles que la capacité d’empathie, la collaboration et l’intelligence collective, la créativité et l’agilité. Pratiquer cette méthode avec son équipe sert à renforcer la collaboration et la cohésion d’équipe.