Quelles sont les étapes pour lancer son commerce ?

0
632

Certaines personnes aimeraient vendre des produits et souhaiteraient se créer une clientèle. La meilleure façon pour ces dernières d’exercer leur passion est de lancer un commerce. Toutefois, un tel projet ne se fait pas du jour au lendemain. Plusieurs étapes doivent obligatoirement être respectées dans le processus de lancement d’un commerce. En voici les principales.

L’analyse du marché

Un commerce étant également une entreprise, il est important de procéder à une analyse de marché avant de s’y lancer. Cette étape permet de sonder son secteur d’activité afin d’avoir une idée des potentielles difficultés qui pourraient survenir. C’est d’ailleurs cela qui incite les commerçants à recourir aux services d’un spécialiste dans l’agencement de commerce pour l’amélioration de l’expérience client.

Faire une analyse de marché revient par ailleurs à s’interroger sur certains aspects de son futur business. Cela permet d’être sûr que ce dernier va réellement répondre aux besoins des clients. Une étude de marché tourne généralement autour :

  • du domaine d’activité,
  • des biens proposés,
  • de la cible,
  • et de la concurrence.

En pratique, il faut donc déterminer le type de produit à vendre (produits existants déjà ou nouveautés) et trouver un ou des fournisseurs. Ensuite, il s’agira d’étudier la croissance du secteur d’activité, c’est-à-dire son évolution au cours des dernières années.

Après l’étude du secteur d’activité, il faut se concentrer sur la clientèle cible. Leur âge, leurs habitudes de consommation, leur pouvoir d’achat et autres caractéristiques importantes doivent être connus.

Il faut également analyser correctement la concurrence. En effet, l’étude des techniques de vente et des tarifs que proposent les concurrents est très importante pour se différencier d’eux.

Le business plan et le point des coûts d’installation

Le business plan est un document très important pour un business. Il doit contenir toutes les informations économiques d’un projet de commerce. Lorsqu’il est bien fait, il permet d’étudier la faisabilité du projet et aide même à obtenir assez facilement des prêts auprès des banques. Il sert ainsi à présenter son idée de commerce à des investisseurs potentiels.

Un business plan bien fait doit présenter le projet, le chiffre d’affaires prévisionnel et la stratégie marketing à utiliser. Il doit aussi présenter les besoins en trésorerie pour un bon démarrage et la durabilité des activités dans le temps. Pour cela, le budget d’installation doit être bien établi. Cela prend en compte :

  • le prix du local (achat ou location),
  • les dépenses en rénovation,
  • les diverses assurances,
  • les frais de publicité,
  • le montant des salaires du personnel,
  • le prix d’achat des premiers produits.

Une fois que tout cela est pris en compte dans le business plan, les imprévus qui surviennent pendant le lancement du commerce sont généralement mineurs.

La réglementation juridique et les obligations supplémentaires

Lancer un commerce nécessite de se conformer aux réglementations juridiques prévues à cet effet. Il s’agit entre autres du respect des règles d’affichage de prix avant ou durant les promotions et du respect des périodes de soldes. La conformité aux normes d’accessibilité et de sécurité est obligatoire dans un établissement destiné à être fréquenté par le public.

Selon le type de commerce à lancer, le commerçant peut être soumis à des obligations supplémentaires. Il peut s’agir d’une formation ou d’une obtention d’autorisation.

Pour un commerce dans le domaine de la restauration par exemple, suivre une formation à l’hygiène est indispensable. Dans certains cas, le propriétaire d’un commerce peut avoir besoin d’une autorisation d’occupation du domaine public, ou d’une carte de commerçant ambulant. En gros, certaines réglementations varient en fonction du secteur d’activité choisi.