Externalisation expliquée : Objectif, types et principales différences

0
50
objectifs externalisation
objectifs externalisation

L’externalisation ou l’outsourcing est l’une des stratégies qui a le vent en poupe. Mais qu’est-ce que l’externalisation exactement et en quoi diffère-t-elle de concepts similaires tels que la sous-traitance ?

Nous allons nous pencher sur ces questions afin de comprendre l’objectif, les types et les distinctions de l’externalisation.

Quelle est la notion d’externalisation ?

L’externalisation consiste à déléguer des fonctions ou des processus commerciaux spécifiques à des prestataires de services externes. Ces prestataires externes peuvent être situés sur le territoire national ou à l’étranger. L’objectif principal est de tirer parti d’une expertise spécialisée et de réaliser des économies qui ne sont pas forcément disponibles au sein de l’organisation.

Quel est le but de l’externalisation ?

L’objectif premier de l’externalisation est d’optimiser les performances de l’entreprise en se concentrant sur les compétences de base et en se déchargeant des activités non essentielles. Voici quelques-unes des principales raisons pour lesquelles les entreprises choisissent d’externaliser :

  • Réduction des coûts : L’externalisation permet de réduire considérablement les coûts opérationnels. En transférant des tâches à des fournisseurs externes, les entreprises peuvent éviter les dépenses liées à l’embauche, à la formation et au maintien d’une équipe interne.
  • Accès à l’expertise : L’externalisation permet aux entreprises de puiser dans un vivier de talents à l’échelle mondiale. Cet accès à des compétences et à une expertise spécialisées peut améliorer la qualité du travail et de l’innovation.
  • Évolutivité : L’externalisation permet d’augmenter ou de réduire les opérations en fonction de la demande, sans avoir à investir dans des infrastructures ou du personnel supplémentaires.
  • Concentration sur les activités principales : En externalisant les fonctions non essentielles, les entreprises peuvent concentrer leurs ressources et leurs efforts sur les domaines stratégiques qui favorisent la croissance et l’avantage concurrentiel.

Quels sont les 2 types d’externalisation ?

L’externalisation peut être divisée en deux grandes catégories : l’externalisation offshore et l’externalisation onshore.

Externalisation offshore

Elle consiste à sous-traiter des services à des fournisseurs situés dans différents pays, souvent dans des régions où le coût de la main-d’œuvre est moins élevé. L’outsourcing offshore est populaire pour des fonctions telles que le service à la clientèle, l’assistance informatique et la fabrication.

Des pays comme l’Inde, les Philippines et la Chine sont réputés pour leurs services d’externalisation.

Externalisation à terre (onshore)

Également connue sous le nom d’externalisation nationale, cette forme d’externalisation implique un partenariat avec des prestataires de services situés dans le même pays.

Bien qu’elle soit plus coûteuse que l’outsourcing Offshore, elle offre des avantages tels que l’alignement culturel, la facilité de communication et des fuseaux horaires similaires.

Ne ratez pas notre article à ce sujet: Externalisation commerciale, levier de performance essentiel à l’entreprise

Quelle est la différence entre l’externalisation et la sous-traitance ?

Étendue des travaux

Externalisation : L’externalisation consiste à transférer l’ensemble des fonctions ou des processus de l’entreprise à un prestataire de services externe. L’entreprise externalisée gère et exécute ces fonctions de manière indépendante, souvent avec une participation minimale du client.

Exemple : Une entreprise peut confier l’ensemble de son service clientèle à un centre d’appel spécialisé.

Sous-traitance : Il s’agit de la délégation de tâches ou de projets spécifiques à des contractants tiers. Le contractant principal conserve la responsabilité globale et le contrôle du projet, tandis que les sous-traitants en traitent des aspects spécifiques.

Exemple : Une entreprise de construction sous-traite les travaux d’électricité à une entreprise d’électricité tout en supervisant l’ensemble du projet de construction.

Contrôle et intégration

Externalisation : Elle implique généralement un degré élevé de contrôle et d’intégration de la part du prestataire externe. Il opère de manière plus indépendante et gère l’ensemble de la fonction externalisée sous sa propre responsabilité.

Exemple : Une société de services informatiques qui gère l’ensemble de l’infrastructure informatique d’un client, y compris le matériel, les logiciels et les services d’assistance.

Sous-traitance : Exige davantage de coordination et de supervision de la part du contractant principal afin de s’assurer que le travail sous-traité s’aligne sur les objectifs globaux du projet. Le contractant principal reste étroitement impliqué.

Exemple : Une société de production cinématographique sous-traite les effets visuels à un studio d’effets visuels, tout en se coordonnant étroitement avec lui pour veiller à ce que le produit final corresponde à la vision souhaitée.

Objectif et orientation

Externalisation : L’externalisation vise à améliorer l’efficacité et à réduire les coûts en faisant appel à une expertise externe pour des fonctions entières de l’entreprise. Elle permet à l’entreprise de se concentrer sur ses activités principales.

Exemple : Une entreprise de vente au détail confie sa logistique et son entreposage à un prestataire logistique tiers afin de rationaliser ses opérations et de réduire ses coûts.

Sous-traitance : Il s’agit d’augmenter la capacité de l’entrepreneur principal pour des tâches spécifiques dans le cadre d’un projet plus vaste. Elle est souvent utilisée pour faire appel à des compétences spécialisées pour des composantes particulières du projet.

Exemple : Une agence de publicité sous-traite l’étude de marché d’une campagne à un cabinet d’études tout en gérant la stratégie globale de la campagne.

Relation et durée

Externalisation : Il s’agit souvent de partenariats à long terme dans le cadre desquels le prestataire externe devient partie intégrante des activités de l’entreprise pendant la durée du contrat.

Exemple : Une entreprise conclut un contrat pluriannuel avec un fournisseur de services informatiques gérés pour répondre à tous ses besoins en matière d’informatique.

La sous-traitance : Il s’agit généralement d’engagements à court terme portant sur des tâches ou des projets spécifiques. Une fois la tâche ou le projet achevé, la relation de sous-traitance prend généralement fin.

Exemple : Un projet de construction sous-traite les travaux de couverture, la relation se terminant une fois la couverture achevée.

En résumé, si l’externalisation et la sous-traitance impliquent toutes deux de travailler avec des entités externes, l’externalisation se concentre sur le transfert de fonctions entières avec un degré élevé d’autonomie pour le prestataire, tandis que la sous-traitance consiste à déléguer des tâches spécifiques dans le cadre d’un projet plus vaste, nécessitant une coordination et une supervision plus étroites.

En conclusion…

L’externalisation est une approche stratégique qui permet aux entreprises d’améliorer leur efficacité, de réduire leurs coûts et de se concentrer sur leurs compétences de base en tirant parti d’une expertise externe.

Comprendre son objectif, ses types et ses différences avec la sous-traitance peut aider les organisations à prendre des décisions éclairées et à exploiter tout le potentiel de cette puissante stratégie commerciale. Alors que le marché mondial continue d’évoluer, l’externalisation reste un outil clé pour atteindre l’excellence opérationnelle et l’avantage concurrentiel.