Ce qu’il faut savoir pour devenir manager logistique

0
748

Les échanges internationaux sont de plus en plus favorisés. Pour cette raison, beaucoup s’intéressent aux métiers de la logistique. C’est à la tête des différentes activités d’entreposage, de stockage, d’emballage, de manutention et de distribution qu’on trouve le manager logistique. Comme ses missions sont variées et complexes, il y a certaines conditions pour devenir manager logistique.

Quelles sont les missions d’un manager logistique ?

La logistique concerne toutes les activités qui tournent autour de la circulation des marchandises, allant du transport à la distribution. On parle aussi bien de logistique dans une entreprise industrielle ou commerciale, que dans la fonction publique et l’armée. Celui qui encadre l’ensemble de ces opérations s’appelle le manager logistique.

Cette personne a pour mission principale l’organisation, la coordination et l’optimisation des processus et des flux de marchandises. Son objectif consiste à réduire les coûts, les délais et les frais. S’agissant d’un véritable chef d’orchestre, ses tâches peuvent toutefois être multiples et variées en fonction de l’activité.

Dans tous les cas, par souci de performance, il se charge de piloter les flux logistiques. En même temps, il lui revient d’anticiper les besoins, en gérant les inventaires et les stocks.

Il coordonne aussi l’ensemble des opérations logistiques, comme les commandes, les réceptions, les expéditions, les livraisons, le stockage, et entretient directement les relations avec les clients et fournisseurs.

Grâce à son statut de manager, il se charge de la négociation avec les transporteurs et les transitaires.

Il procède également à l’analyse des données et des indicateurs de performance, pour pouvoir proposer et mettre en œuvre des solutions d’amélioration continue, tout en veillant à optimiser les coûts, la qualité et la sécurité.

Quels sont les prérequis pour devenir manager logistique ?

Pour exercer le métier de manager logistique et mener toutes les missions à bien, les qualités requises sont des compétences managériales, une capacité d’analyse et organisationnelle, un bon relationnel, énormément de réactivité.

Dans certains cas, il est nécessaire de maîtriser plusieurs langues, l’anglais par exemple, comme dans la majorité des cas les opérations se font à l’échelle internationale.

Les règles juridiques qui régissent le transport international et les règles fiscales ne doivent avoir aucun secret pour lui, étant donné qu’il est amené à entretenir des relations avec les services douaniers et les compagnies d’assurance.

Il faut avoir un diplôme de master supply chain, complété par une spécialisation en logistique, pour pouvoir occuper cette fonction.

Cela dit, il est préférable d’acquérir son diplôme au sein d’une grande école. En règle générale, il s’agit d’un poste qui peut être confié à ceux qui possèdent un diplôme bac + 5. Mais dans certains cas, il est possible d’y parvenir avec un bac + 2 ou bac + 3 avec des enseignements théoriques, à condition de justifier de l’expérience nécessaire.

Tout au long de sa carrière, un responsable logistique a l’occasion d’accroître son expérience à travers différents secteurs, avant de prétendre à un poste de directeur des opérations ou directeur de la supplychain.