France : le crédit à la consommation ne connaît pas la crise

0
78

En cette longue période d’urgence sanitaire, les solutions de financement se multiplient. Les banques et organismes de prêts diversifient davantage leurs offres.

Crédit conso : Crise ou pas, le prêt conso toujours tendance

En France, on dirait que le crédit à la consommation ne connaît pas la crise. Est-ce à cause des dispositions prises par les établissements financiers, dispositions rendant ce crédit classique beaucoup plus flexible ? La réponse en quelques lignes.

Solutions de financement : Un choix de plus en plus vaste

Confinement oblige, même le crédit hypothécaire se contracte en ligne. Il est en même temps possible d’en faire la demande directement, auprès de la banque la plus proche.

Là, on compte déjà deux choix pour ce même type de crédit immobilier. L’on se souvient encore de l’explosion des ventes immobilières dans l’ancien en 2019.

Les taux du prêt immobilier ont en effet baissé cette année-là. En 2020, ils ne sont pas prêts d’augmenter. Cette année est donc favorable à l’achat immobilier.

Aussi, vous avez le prêt hypothécaire à taux fixe ou à taux variable. C’est une chose, le prêt conso en est une autre. De ce côté-là, les organismes de prêts séduisent en variant leurs offres.

Pour certaines offres, le rallongement de la durée de remboursement est possible. Pour d’autres, on peut reporter le paiement de la première mensualité à 3 mois plus tard.

Il existe des prêts où le montant des remboursements mensuels peut être modulable. En bref, le choix des solutions de financement des projets, des imprévus voire des besoins quotidiens est plus vaste.

Le crédit à la consommation en ligne offre de plus en plus de possibilités à l’emprunteur. Les jeunes  Français de moins de 35 ans privilégient les remboursements sans frais, en trois ou quatre fois, pour :

  • Le crédit affecté à l’automobile ou aux travaux
  • Le prêt renouvelable
  • La location avec option d’achat
  • La location à longue durée
  • Le prêt personnel.

On n’aime pas toujours faire savoir la destination de son emprunt. Chez les Français, ce sont surtout les CSP+ et les locataires qui demandent un prêt personnel. Ces catégories d’emprunteurs préfèrent le prêt personnel sans justificatif en raison de sa simplicité.

Crédit à la consommation : De plus en plus de clients intéressés

La prédisposition des emprunteurs pour le prêt conso est toujours présente. Le Covid-19 et les mesures prises afin d’éviter sa propagation ne semblent pas affecter la tendance.

Une enquête menée par Cofidis a enregistré un rebond de 7,5 % de la production de crédit à la consommation. L’incertitude économique qu’éprouvent les 50 % des Français les amène à préserver leur épargne.

Beaucoup préfèrent alors se tourner vers le crédit conso. Les ménages modestes font tout pour se préparer à un éventuel recul de leur pouvoir d’achat.

Il est à croire que le renforcement des mesures gouvernementales encourage les Français à faire une demande de prêt conso. 25 % d’entre eux ont déjà un crédit conso en cours. Un ménage sur deux pense y souscrire dans les 12 mois à venir.

Les cas de défaillance sont nombreux, mais les établissements financiers trouvent les solutions appropriés. Le rachat de crédit est une des alternatives proposées.

Les banques ne manquent pas non plus d’émettre des recommandations, encourageant leurs clients à simuler en ligne. Il est à noter, pour rappel, que la simulation de prêt en ligne fait ressortir les capacités de remboursement.

Le prêteur a besoin de cette donnée pour déterminer le coût total du crédit qu’il pourra accorder à son client.