Comment est fixé le prix de l’électricité en France ?

0
496

Face aux factures de plus en plus salées, avoir des informations utiles sur les méthodes utilisées pour fixer le prix de l’électricité devient une priorité pour de nombreux ménages français. Dans cet article, nous allons vous expliquer comment déterminer le coût de l’énergie électrique en France.

Détermination du prix de l’électricité : quelles sont les modalités d’achat pour les fournisseurs

Pour les fournisseurs, le prix de l’électricité se fixe en fonction du coût d’approvisionnement. Pour acquérir de l’énergie électrique, ces professionnels ont le choix entre différentes options. Ils peuvent ainsi choisir le système de l’ARENH ou opter pour les marchés de gros. L’ARENH (L’Accès Régulé à l’Énergie Nucléaire Historique) est un mécanisme qui a vu le jour dans le cadre de la loi NOME. Celui-ci impose à EDF la vente à ses concurrents de 100 TWh d’électricité nucléaire chaque année à un tarif déterminé par l’État. Ce prix est généralement en dessous de celui de l’électricité pratiqué sur le marché de gros. Il vise ainsi un partage de la « rente nucléaire » tout en favorisant le jeu de la concurrence. Ce tarif se caractérise par sa stabilité depuis 2012 et de 42 euros le MWh.

Répondant au principe du Merit Order, le prix de l’électricité sur le marché de gros connaît une évolution chaque jour. Celui-ci est déterminé en fonction de plusieurs facteurs tels que les coûts de maintenance, le prix du combustible et les rejets de CO2. Sachez à ce niveau que plus une énergie comporte une quantité importante de carbone, plus elle est onéreuse à l’achat. Il faut aussi noter que sur le marché de gros, le prix de l’électricité est fixé toutes les demi-heures en fonction de la source d’énergie employée pour sa production. Bien évidemment cela a une incidence sur les tarifs appliqués par ces entreprises. Comparez les fournisseurs d’électricité ici pour profiter des meilleurs prix.

A lire : Trouvez un bon électricien dans le 34.

Comment se fixe le prix de l’électricité pour les particuliers ?

À côté du prix du marché de gros, il y a également celui au détail, c’est-à-dire ce que paye le consommateur. Pour l’immense majorité des ménages estimée à plus de 23 millions, ce coût est étroitement lié au tarif réglementé de vente ou TRV. Déterminé deux fois chaque année par les autorités sur suggestion de la commission de régulation de l’énergie, il s’obtient par la méthode de l’empilement. Les taxes, le coût des infrastructures ou des réseaux et le coût de production du kilowattheure sont les éléments qui composent le TRV à part égales.

Il faut ajouter en outre les prix des quotas de CO2 qui ont connu récemment une augmentation. Par ailleurs, tous les foyers en France n’ont pas opté pour le TRV. Pour les ménages de cette catégorie, le coût de l’électricité est calculé en fonction des offres du marché. Celles-ci sont en règle générale proposées par les concurrents d’EDF. Ces derniers donnent la possibilité aux particuliers de choisir en trois formules : contrats indexés sur le TRV, indexés directement sur le marché de gros et les contrats en tarifs fixes.

Fixation du tarif de l’électricité : la structuration de la facture

En matière de politique de fixation du prix de l’électricité en France, la structuration de la facture est un aspect important. En effet, une facture se divise en deux grandes composantes. Nous avons ainsi le prix de l’abonnement qui est la partie forfaitaire de la fourniture d’électricité. Il est déterminé par la puissance du compteur électrique dont dispose le consommateur.

Il y a aussi le prix du kWh, qui désigne la partie associée à votre consommation. À cela, il faut ajouter d’autres éléments encore. Citons notamment les taxes sur l’énergie, le tarif d’acheminement et le tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité.