Quels financements existent pour lancer son entreprise ?

0
153

Vous avez envie de créer votre entreprise et de développer votre activité. Toutefois, la mise en place de ce projet nécessite un financement plus ou moins important. Pour ceux qui ne disposent pas d’un apport personnel conséquent, il existe une multitude de solutions pour lancer son entreprise. Crowdfunding, aides publiques, crédit ,… découvrez ce qu’il faut savoir pour trouver et choisir le financement adapté à vos besoins.

Le financement participatif

Également connu sous le nom de crowdfunding, il s’agit d’un système dont le but consiste à récolter de l’argent auprès d’un large public dans le but de financer un projet créatif ou entrepreneurial. Le financement participatif fonctionne via internet et il peut prendre 3 formes qui sont : le prêt, un don qui peut donner lieu à une contrepartie et la souscription de titres de capital émis par l’entreprise soutenue.

Il est important de savoir qu’en fonction du type de financement que vous souhaitez obtenir, les plateformes de crowdfunding doivent justifier d’un statut réglementé. Par ailleurs, il est conseillé pour des raisons évidentes de sécurité de se renseigner sur les plateformes de crowdfunding avant de s’engager.

Les incubateurs

Il s’agit de structures d’appui à la création d’entreprises dont le but est d’aider et d’accompagner les entreprises prometteuses durant une période comprise entre 1 et 3 ans. S’il est vrai que le rôle premier d’un incubateur est de conseiller et d’accompagner une entreprise, ces structures peuvent également vous mettre en contact avec des investisseurs désireux de financer votre entreprise.

Il est également important de savoir que la nature des incubateurs peut varier. Certaines de ces structures sont rattachées à de grandes entreprises tandis que d’autres travaillent avec des collectivités locales. Par ailleurs, les incubateurs peuvent être des structures publiques ou privées.

Collecter des fonds auprès de son entourage

Faire appel à ses proches est l’une des solutions les plus faciles lorsqu’on est à la recherche de financement. Également connus sous le nom de « love money » ou « capital de proximité », les fonds collectés auprès des proches donnent droit à une exonération ou à une réduction d’impôt. Il est important de savoir que certaines conditions doivent cependant être respectées lorsqu’on emprunte de l’argent à ses proches.

Dans le cadre familial par exemple, le bénéficiaire d’un don peut recevoir jusqu’à 31 865 euros sans payer de droit. Néanmoins, pour cela, le donateur doit avoir moins de 80 ans, le bénéficiaire doit être majeur ou émancipé et être de la famille du donateur. Par ailleurs, le don doit faire l’objet d’un acte notarié ou d’une déclaration de don et le bénéficiaire doit avertir son centre des finances publiques dans un délai d’un mois.

Le crédit professionnel

Pour ceux qui préfèrent s’adresser à des organismes de prêt classiques, il est possible de bénéficier d’un micro-crédit professionnel. Il s’agit d’un financement d’un montant relativement faible dont le but est d’aider à créer ou à reprendre une entreprise. Ce crédit est potentiellement accessible à tous les entrepreneurs, mais il est destiné principalement à ceux qui sont exclus du système bancaire classique.

Pour les professionnels qui sont à la recherche d’un financement pour mettre en place des projets liés à leur entreprise, il est possible d’opter pour un crédit professionnel. Il s’agit d’un type de prêt personnel d’une valeur relativement importante. Il s’agit ici pour la banque concernée d’investir dans un projet de qualité fiable et sur le long terme.

En effet, afin d’obtenir un crédit professionnel, vous devez présenter un dossier solide, une caution, un apport personnel et des garanties sur le remboursement de la dette. L’emprunteur doit présenter plusieurs documents justificatifs et il doit également prendre contact avec la banque ou l’organisme de crédit afin de présenter son projet professionnel.