Le couperet est tombé, Google retire la licence Android à Huawei

0
348
google huawei

Conséquence du Trump Blacklisting, la guerre économique entreprise par le gouvernement américain contre les firmes technologiques chinoises, nous apprenons de plusieurs sources ce lundi, que Google a décidé de retirer la licence Android à Huawei (et Honor), en réponse aux ordres d’exécution de la décision d’appliquer de lourdes restrictions à l’encontre de ces entreprises émanant de l’administration Trump. Coup dur pour la firme chinoise dont la majorité des appareils fonctionnent sous Android….

Une décision lourde de conséquences pour la firme chinoise

Suite à la décision prise par Donald Trump par décret publié le 16 mai 2019 de bannir toute forme de collaboration et à cesser toute les activités avec les entreprises étrangères de télécommunications, la sanction est vite tombée pour Huawei, déjà soupçonné d’espionnage par la Maison Blanche. La marque Huawei a été blacklistée et officiellement considérée comme entreprise à risque par le gouvernement américain.

La décision désormais confirmée par Reuters, provoque actuellement un véritable tollé dans la sphère technologique internationale. En application de la sanction décidée par le gouvernement, Google cesse toute activité impliquant le transfert de technologies, de matériel, de logiciels et de services techniques avec Huawei. Les sanctions entreprises par la firme de Moutain View s’appliqueraient à toutes les entreprises américaines aux Etats-Unis mais devraient également s’étendre aux entreprises étrangères utilisant les technologies américaines dans le monde entier.

Google a bien suspendu la licence Android à Huawei mais la firme continuera à avoir accès aux services disponibles sur Open Source AOSP de Google…. jusqu’à la nouvelle mise à jour d’Android Q….

Les services Gmail, Google Play, Youtube, Google Maps continueront à fonctionner …jusqu’à quand ?

Face au désarroi de certains utilisateurs, la firme chinoise s’est montrée rassurante en expliquant que les utilisateurs des smartphones déjà commercialisés de la marque, ne seront pas impactés par cette décision. Cette sanction impliquerait surtout les appareils qui viendront à être commercialisés à l’avenir.

Les nouveaux appareils commercialisés par le numéro 3 mondial du smartphone, se verront privés des services de Google, à savoir: Gmail, Google Maps, Youtube, Google Chrome ou encore Google Play Store, le portail exclusif donnant accès aux appareils Android au téléchargement des applications les utilisées de par le monde comme Instagram, Uber, Facebook, Fortnite, Whatsapp, Messenger etc….

Les services Google embarqués par la technologie Android continueront à fonctionner normalement. Google indique pour sa part que « tous les services comme Google Play et son système de sécurité Google Play Protect continueront à rester fonctionnels sur les appareils existants ».

Propos rassurants oui mais dans quelle mesure ? Lorsque l’on sait que les prochaines mises à jour des services, notamment celles relatives à la sécurité ne seront probablement pas disponibles depuis les appareils de la marque, il est fort à parier que l’utilisation des services Google en sera largement biaisée sur les moyens et longs termes.

Huawei aurait déjà élaboré une stratégie de repli grâce au déploiement d’un OS alternatif

En réponse à l’exécution du décret américain et la révocation de sa licence Android par Google, le géant chinois Huawei vient d’annoncer à travers une communication officielle qu’il se serait déjà préparé à remplacer le système Android de Google grâce au développement d’un OS alternatif à partir du projet Open Source AOSP. D’ailleurs le nouvel OS serait largement déployé à travers les smartphones équipés de la technologie et déjà commercialisés en Chine.

Du coté des utilisateurs, avec plus de 2.5 milliards de smartphones embarquant la version Android de Google, la tension monte malgré les communiqués émanant de part et d’autre des acteurs engagés dans le conflit et qui se veulent assez rassurants. Certains d’entre eux se posent même la question de savoir s’ils doivent garder ou non leur appareil.

Même si leurs doutes sont justifiés, cette question parait quelque peu prématurée. En effet, prendre des dispositions hâtives parait pour le moment injustifié au regard des possibilités d’évolutions de l’affaire.

Huawei devrait d’ailleurs faire appel et relancer peut-etre d’éventuelles négociations avec la firme de Mountain View dont la position d’ailleurs, n’est pas définitivement arrêtée. Donc pour le moment, les propriétaires des smartphones de la marque se doivent simplement de suivre l’affaire de très près…..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici