Crédit immobilier 2021 : les conditions d’octroi sont assouplies

0
484

Le marché immobilier se tient debout malgré la crise sanitaire. En effet face aux confinements et couvre-feu, la maison devient un véritable refuge. Quête de confort optimal, économie d’énergie, plus d’espace, les exigences deviennent de plus en plus spécifiques. Il est cependant logique qu’un contexte de crise sous-entende une baisse de prix pour les acquéreurs et investisseurs. Mais même pour les vendeurs, cette question semble logique : quels seront les changements sur l’immobilier pour ce 2021 ?

Crédit immobilier 2021 : les conditions d’octroi sont assouplies

Lors de la loi de finance de 2020, les conditions d’octroi de crédit immobilier sont devenues strictes à cause des mesures du Haut Conseil de Stabilité Financière ou HCSF. Apparemment, elles sont assouplies cette année. Voici les modifications apportées méritant l’attention des emprunteurs pour l’obtention de leur crédit immobilier pour 2021 :

  • durée maximale de crédit immobilier de 27 ans contre 25 ans en 2020 pour les ménages modestes ;
  • taux d’endettement de 35% contre 33% en 2020 ;
  • prorogation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) pour 2022 ;
  • suppression de taxe habitation pour 80% de ménages modestes. Un abattement pour les 20% restant est aussi à prévoir et ;
  • taux de crédit immobilier moyen est de 1.14 %, selon l’Observatoire de Crédit Logement ou CSA.

Ce taux en baisse est le point décisif pour obtenir un crédit, procéder à la négociation d’un crédit immobilier en cours de remboursement ou même opter pour un rachat. Ces conditions d’emprunts encouragent alors la demande de logement et engendrent une concurrence rude entre les banques. Les particuliers et les investisseurs sont ainsi appelés à analyser la tendance du prix de l’immobilier 2021. Openmedia.fr vous propose régulièrement des articles immobiliers.

Achat et vente d’un bien immobilier : le marché est redynamisé

Cette année, 990 000 transactions immobilières des logements anciens ont été réalisées en fin septembre 2020, selon l’INSEE ou Institut National des Statistiques. Ce chiffre connaît une hausse récemment. La situation est ainsi profitable pour votre projet de vente et acquisition immobilière. Question prix immobilier et délai de vente, neufs et anciens confondus, voilà les tendances observées :

  • Paris : hausse de 1.3% et 76 jours de délai de vente ;
  • Île-de-France : 0.7% et une vente réalisée en 67 jours et ;
  • une grande ruée vers l’Est en région : augmentation de 4 à 9 % avec 91 jours de délai de vente.

De nombreux sites d’acteurs immobiliers (immobilier danger, figaro, fnaim) restent unanimes sur une chose : la pénurie de logement neuf contraint le marché immobilier à se tourner vers l’ancien. Une théorie qui rejoint également l’encouragement vers l’investissement immobilier neuf par le dispositif Pinel.

Investissement locatif : 2021 est favorable aux nouveaux acteurs du marché immobilier !

L’investissement locatif reste une option pour la constitution de patrimoine. La vigilance à adopter : le calcul d’impôt sur le revenu. Le choix d’un régime d’imposition et la modalité de location sont ainsi cruciaux. Voici quelques références sur la fiscalité de l’investissement immobilier 2021 :

  • Prorogation du dispositif Pinel jusqu’au 31 décembre 2024 (exclusif aux bâtiments collectifs) avec avantage fiscal réduit en 2023 ;
  • le dispositif Censi-boulevard valide avant le 31 décembre 2021 pour 11% d’abattement fiscal sur l’investissement ;
  • Suppression de la majoration d’impôt sur le revenu pour la location meublée (20% pour 2021, 15% pour 2020 et 10% en 2023).

L’abattement fiscal va concerner 30% vers 50% du revenu locatif. Le plus judicieux est d’opter pour un régime réel pour l’année fiscale sans travaux. En situation normale, le micro foncier est avantageux. Chaque investisseur doit maîtriser tous détails du fonctionnement de l’impôt sur le revenu dans sa stratégie d’investissement et de gestion de portefeuille.