Green IT : bonnes pratiques

0
76
Green IT : bonnes pratiques

Avant de découvrir les bonnes pratiques du green IT, il faut comprendre tout d’abord ce que signifie ce concept.

Green IT : définition

Le green IT appelé également green computing, informatique verte, ou encore informatique durable. Ce concept d’actualité a pour objectif de réduire l’impact  nocif provoqué par les technologies de l’information et de la communication sur la planète. De quel impact nocif vous parlez ?

En effet, les nuisances du numérique sont nombreuses, à savoir la génération du gaz à effet de serre, la consommation abusive d’énergie primaire, l’utilisation de ressources abiotiques et d’eau douce, l’augmentation du volume de déchets non recyclés, une forte consommation d’électricité ou encore du temps passé devant les écrans.

Afin de limiter cette pollution digitale et de préserver la planète, des référentiels de Green IT et des pratiques éco-responsables se développent et s’intègrent dans la Responsabilité Sociétale et Environnementale des Entreprises (RSE). L’enjeu principal est de rendre le numérique bénéfique aussi bien pour l’environnement que pour l’humain.

5 bonnes pratiques du Green IT

Réduire la consommation d’électricité

Réduire la consommation d’électricité, est une bonne pratique du Green IT qui respecte l’environnement. Il s’agit de fournir des efforts, d’explorer et d’investir dans des matériels plus efficaces et plus économes. En effet, la consommation d’électricité des ordinateurs varie fortement en fonction de l’âge, du matériel et des habitudes des utilisateurs. Donc, il faut :

  • Éteindre les appareils et éviter le mode en veille.
  • Débrancher le box durant le sommeil et lorsque vous quitterez la maison
  • Mettre les appareils en mode « économie d’énergie » et désactiver les options dont vous ne vous servez pas quotidiennement telles que la géolocalisation, le wifi ou le Bluetooth.

Le recyclage

Le recyclage du matériel informatique réduit le volume des déchets qui va nuire à la planète par la suite. Cette pratique incontournable du Green IT permet de réduire la quantité de matières premières nécessaires à la fabrication de nouveaux produits et se traduit également par un recyclage plus efficace et plus pratique pour l’utilisateur final.

En outre, si le matériel informatique est reconditionné, cela peut profiter aux personnes et aux organisations qui ne peuvent pas acheter de nouveaux équipements informatiques.

Vous, en tant qu’entreprise, on vous conseille de favoriser au maximum la réutilisation interne du matériel encore fonctionnel plutôt que le rachat. Si les fonctionnalités sont obsolètes pour l’utilisation de votre entreprise mais que le matériel fonctionne encore, vous pouvez alors opter pour le don ou la revente. Quels équipements informatiques peuvent être recyclés alors ?

Il est possible de recycler de nombreuses parties d’un système informatique, notamment les écrans, les PC et les serveurs. Les périphériques informatiques, tels que les imprimantes et les scanners, peuvent également être recyclés, tout comme les téléphones fixes et mobiles.

La virtualisation

Les nouveaux logiciels, qu’il s’agisse de systèmes d’exploitation ou d’applications, demandent plus de données, plus de puissance de traitement, plus de mémoire… Alors pour appliquer les bonnes pratiques du Green IT, il faut opter pour la virtualisation. Cette pratique permet d’utiliser plusieurs machines sur un seul et même système physique, ce qui vous évite d’investir dans des serveurs ou dans des postes de travail supplémentaires. Donc, moins de matériels, moins d’énergie, moins de pollution.

Les mesures d’empreinte montrent clairement qu’un serveur virtuel est dix fois plus économe en énergie qu’un serveur physique. La capacité superflue du serveur peut être utilisée par d’autres applications. Lorsque vous créez l’architecture d’une application, n’oubliez pas que toutes les parties seront virtualisées.

Remplacer les anciens équipements par des équipements plus efficaces

De nombreux équipements anciens consomment plus d’énergie, génèrent plus de chaleur et ont des tolérances physiques inférieures à celles des équipements plus récents. Les serveurs, les commutateurs, les racks et les technologies CVC les plus récents possèdent des processeurs et des composants plus efficaces. Intégrez ces nouveaux actifs lorsque cela est approprié pour votre centre de données, par exemple lors des processus de fin de vie ou d’extinction ou lors des processus de maintenance de remplacement. Vous pouvez également remplacer les serveurs physiques par des serveurs virtuels ou déplacer certaines ressources vers le cloud pour réduire le nombre de technologies physiques que vous utilisez.

Augmenter l’efficacité énergétique des Data Centers

Les Data centers sont visés par le Green IT. Donc, pour favoriser le Green IT, il est fortement recommandé de diminuer leur consommation d’énergie tout en optimisant leur fonctionnement à travers :

  • La surveillance de l’utilisation des serveurs pour identifier en particulier ceux qui ne sont pas utilisés ou sous-utilisés.
  • L’étude du pourcentage de données stockées sur le site par rapport au stockage en nuage (il peut être opportun de déplacer certains éléments sur le site et de réduire vos besoins en stockage en nuage) ;
  • La comparaison des besoins énergétiques des différents serveurs, en optant si possible pour des équipements plus économes en énergie.
  • Le déploiement des sources d’énergie alternatives (refroidissement géothermique, énergie hydroélectrique et éolienne, etc.)