Comment devenir travailleur indépendant en France ?

0
1131
comment-devenir-travailleur-independant-france

Vous souhaitez devenir freelance et vous vous demandez sous quel statut vous pouvez exercer votre activité ? En France, les personnes qui souhaitent travailler en freelance doivent s’inscrire en tant que travailleurs indépendants. Être travailleur indépendant signifie simplement travailler à son compte. Ce statut est souvent confondu à tort avec le statut d’auto-entrepreneur. Qu’est-ce qu’un travailleur indépendant ? Quelles sont les différences avec le statut de salarié ou d’auto-entrepreneur ? Comment devenir travailleur indépendant en France et quelles sont les conditions d’éligibilité en fonction de son secteur d’activité ?  

Travailleur indépendant : définition 

Un travailleur indépendant est une personne qui travaille à son compte et qui est rattachée au statut de travailleur non-salarié (TNS) notamment s’il choisit de devenir auto-entrepreneur ou micro-entrepreneur. En effet, le travailleur indépendant exerce une activité non-salariée, n’a pas de contrat de travail et n’est pas subordonné à une hiérarchie dans le cadre de l’exercice de son activité. Le travailleur indépendant ou freelance, gère son activité en toute autonomie, choisit ses clients, fixe librement le tarif de ses prestations et se charge lui-même du paiement des cotisations sociales qui lui sont dues en fonction du type d’occupation qu’il exerce.

Travailleur indépendant : quels métiers ? 

Les professions libérales, les commerçants, les artisans, les personnes qui exercent dans les métiers de l’art, de l’artisanat, de la maintenance, de l’immobilier, du digital, de l’informatique, du conseil ou encore de la communication peuvent travailler en freelance et être éligibles au statut de travailleur indépendant. En somme, la plupart des personnes exerçant une activité commerciale, libérale ou artisanale peuvent se déclarer comme travailleurs indépendants. 

Comment devenir travailleur indépendant ? 

Pour devenir pouvoir accéder au statut de travailleur indépendant il faut déclarer son activité et remplir certaines conditions à savoir :

  • Être immatriculé auprès d’un organisme d’affiliation comme l’Urssaf, Registre du commerce, des métiers ou des sociétés. 
  • Etre dirigeant d’entreprise 
  • Avoir définit ses conditions de travail sauf si vous êtes sous contrat avec un donneur d’ordres
  • Exercer une activité commerciale rattachée au régime microsocial 

Les exploitants agricoles ou les éleveurs peuvent aussi être travailleurs indépendants. 

Si vous souhaitez vous déclarer en tant que travailleur indépendant vous avez la possibilité de : 

  • Créer une société sous le statut juridique d’une Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée soit une EURL, soit une SASU, c’est à dire une Société Par Actions Simplifiée Unipersonnelle
  • Créer une EIRL ou une EI, c’est-à-dire une Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée ou une Entreprise Individuelle avec le choix entre un régime de micro-entrepreneur ou d’auto-entrepreneur en fonction de la nature de l’activité que vous exercez 
  • Faire le choix du portage salarial sans passer par la création d’une société ou d’une entreprise.

Comment se déclarer travailleur indépendant ? 

Pour se déclarer travailleur indépendant et pouvoir facturer à vos clients, il convient d’avoir un numéro SIRET/SIREN. Il faut donc se rendre au CFE (Centre de Formalités Des Entreprises) de votre ville pour faire immatriculer son entreprise ou déclarer son activité. Une fois inscrit au registre Sirene de l’Insee, vous devez déclarer selon votre activité votre entreprise au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS), soit au Registre des métiers ou autre selon votre secteur.

Travailleur indépendant et salarié, quelles différences ? 

Le freelance ou le travailleur indépendant est par définition un travailleur non salarié. Par contre, il peut être salarié et exercer une activité salariée en parallèle. Le cumul travailleur indépendant et salarié est possible et est permis à condition que l’activité exercée en freelance ne soit pas la même et ne concurrence pas celle exercée en tant que salarié. Le travailleur indépendant est tenu de déclarer lui-même ses revenus et de payer ses cotisations sociales une fois par an.

Travailleur indépendant : avantages et inconvénients

Pour une entreprise, avoir recours à des travailleurs indépendants est très intéressant au niveau du coût supporté car elle paie deux fois moins de cotisations que pour un salarié sous contrat de travail et ne déclare ses revenus qu’une fois par an. 

Le travailleur indépendant profite d’une grande liberté d’action dans son travail car il gère toute son activité par lui-même sans qu’il ne soit soumis à aucune contrainte hiérarchique ou subordination juridique. Cependant travailler à son compte présente aussi des risques comme une mauvaise gestion ou encore dans le cas où l’activité s’avère économiquement non viable. Il doit aussi porter plusieurs casquettes, prendre en charge plus de responsabilités et gérer certains volets de son activité qui ne font pas partie de sa spécialité ou de ses compétences.

Même si le travailleur indépendant ne bénéficie pas de la sécurité de l’emploi et ne profite pas du cadre organisationnel offert en tant que salarié qui évolue dans une entreprise, il est néanmoins rattaché au régime de sécurité sociale. Et même s’il ne dispose pas de la même couverture sociale qu’un salarié dans une entreprise (car il ne cotise pas au même taux), il bénéficie de ses droits à l’assurance maladie, aux allocations familiales et à l’assurance retraite et peut aussi percevoir des allocations chômage sous certaines conditions.